Langue article: français

Le feu... une arme contre l'incendie de forêt


Eric Rigolot

Par ailleurs, le brûlage dirigé est aussi au service des éleveurs, propriétaires forestiers, collectivités locales... qui veulent entretenir et protéger leurs parcelles boisées ou leurs passages. Il leur suffit de joindre l'équipe spécialisée de leur département [ONF dans le Vaucluse et les Bouches du Rhône] pour que, en échange d'une modeste contribution, celle-ci-vienne pratiquer sur leur terrain un brûlage dirigé dans des conditions légales de sécurité et sans nuire à l'environnement.

"Bien sûr, ce système n'est pas la panacée, il ne remplace pas les autres méthodes de débroussaillement, telles que le broyage mécanique, le pâturage de troupeaux en forêt, précise Eric Rigolot, "c'est juste un outil supplémentaire."


Article: Elisabeth Perche.  [contact] ."Le feu... une arme contre l'incendie de forêt", La provence, parution le 03 février 2008, rubrique sécurité Bouches du Rhône, page 3.

Ouvrir en pdf et imprimer  ici

En matière de sécurité incendie, la donne va changer. La cause: la sécheresse récurrente et qui risque de se pérenniser dans les années à venir, réchauffement climatique oblige. De fait, la végétation qui a souffert va probablement se modifier, la forêt de type méditerranéen s'étendant vers le nord. Ajouter à ces phénomènes, la forte urbanisation et l'habitat diffus, le résultat de l'équation est simple: il va falloir apprendre à vivre avec le feu.

c'est pour cette raison qu'a été créé le programme européen "Fire Paradox", qui s'adresse aux différents usagers de la forêt: propriétaires, résidents, agriculteurs, sylviculteurs, entreprises, promeneurs, touristes, automobilistes, scolaires, pour les sensibiliser aux risques d'incendie dans notre région. Son objectif prioritaire est aussi d'atténuer le risque, en sensibilisant à la solution la plus évidente pour l'heure: le débroussaillement, clé de voûte du process.

"Tous les moyens doivent être mis en oeuvre, mais certaines pistes sont trop peu explorées", constate Eric Rigolot , chercheur à l'INRA d'Avignon, co-coordinateur du programme. "Il s'agit d'organiser, pendant la période hivernale, des brûlages dirigés, réalisés par des équipes spécialisées (pompiers, forestiers...), selon un cahier des charges très strict, avec des conditions météo optimum: quelques jours de pluie pour bien humidifier le sol, puis un jour de mistral pour sécher la broussaille, et enfin, mise à feu en lui imposant d'aller du haut vers le bas, à l'inverse de sa tendance de propagation naturelle", explique le scientifique.

"Ces brûlages préventifs vont passer vite, en ne s'attaquant qu'aux broussailles. Les grands arbres ne sernt pas touchés, et il ne restera au sol qu'une couche de litière capable de protéger le sol. Quand aux animaux, ils auront eu le temps de fuir et pourront retrouver leur environnement à leur retour". Précise-t-il. Cette technique a déjà été utilisée en Corse ou le Luberon. Selon Eric Rigolot, le feu peut aussi être utilisé comme technique de lutte contre incendie: Sous la responsabilité des professionnels, allumer des contre-feux se révèle très efficace" assure-t-il.

Online Multimedia Plateform : Prototype